mardi 20 mars 2012

Le mort était encore dans son lit...

Jean-Baptiste Greuze, peintre du 18e siècle.
Parmi les documents d’archives les plus riches et les plus surprenants, les inventaires après décès sont ceux qui fournissent le plus de détails sur ce que contenait une maison. 


En voici un exemple bien particulier : le corps du mort est encore dans son lit lorsque le notaire vient faire l'inventaire des biens.

Nous sommes le 17 mai 1798 ou plutôt le 8 Prairial an 6. Il est neuf heures du matin.

Le notaire au 15e siècle
Peinture de Quentin Metsys
Le notaire va parcourir toute la maison, greniers, granges et étables compris. Rien n’échappera à son œil exercé. L’acte est long et tient sur plusieurs feuillets.

En voici un court extrait (l’orthographe initiale de l’acte a été respectée) : 

« …Sommes passé dans une chambre a cheminée ou est décédé le dit citoyen Prévost :
 deux chenets a pommeau de cuivre argenté avec soufflet 
cinq flambeaux argent deux lampions 
une pendule un verre une porte pendule dont la pendule est chez un horloger .... 
... un secrétaire de bois de buis fermant a clef ouverture faite d’un des petits tiroir s’y est trouvé vingt francs en monnaie que la citoyenne Prévost a réclamer pour subvenir quand a presen aux dépenses journalière, 
Registre de notaires 16e siècle
deux lits dans un desquels git le corps dudit défunt, composé de leur couchettes chacun deux matelats un sommier de crin couette le tout en cramoisi courte pointe de pareille étoffe couverture de laine blanche 
dix sept tableaux de différente grandeur encadré 
deux fauteuils quatre chaises qui est tout ce qui s’est trouvé dans la dite chambre la suite de laquelle est un cabinet curieux en tableaux et autre objets… ».
« …De la somme monté dans une chambre a coucher dans laquelle s’y est trouvé deux lits garnis de matelas couette oreillers traversin dans un des lits couvertures de laine blanche les rideaux le tout de toile de cotton 
deux flambeaux argenté une seringue avec sa boite deux fauteuils 
deux chaises et une commode avec le dessus en marbre avec trois tiroirs dans deux diceux sont des effets appartenant à la citoyenne Prévost et dans l’autre des effets appartenant audit défunt… »


Anonyme - Musée Beaux Arts Valenciennes

L'inventaire, riche en détail, est un document important pour la recherche historique. Il permet non seulement de faire revivre la maison et ceux qui l’on habitée, mais donne aussi une idée de la classe sociale de ses habitants. 
C'est, en quelque sorte, une photographie d'une époque révolue.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire