lundi 12 mars 2012

Un air de jeunesse

Les tourelles, le logis seigneurial et la maison du métayer font partie des
 éléments de ce domaine qui ont traversés les 450 ans de son existence.

Longtemps maltraitée par ses différents propriétaires, cette belle demeure du 16e siècle retrouve enfin l’éclat de ses jeunes années.

Une tourelle vue de la cour.
Le domaine, dont le premier acte d’achat connu date de 1634, est situé aux portes de la forêt d’Amboise. Les bâtiments ont probablement été construits à la fin du 16e siècle. La propriété a longtemps appartenu à des familles bourgeoises et à des seigneurs locaux. Ils étaient conseiller du Roi, receveur au grenier à sel, contrôleur des contributions directes, maire d'Amboise, prêtre et chanoine. 

La maison était composée de nombreux bâtiments dont un logis seigneurial, deux petites tourelles, une maison de métayer, une fuye (ou pigeonnier), des granges et une chapelle (consacrée en 1637). 

La maison du métayer aujourd'hui
transformée en habitation.
La lecture d’inventaires après décès et de procès verbaux de réparations, ont permis de reconstituer avec exactitude tant les éléments d’architecture que la composition du mobilier et des effets personnels qui s’y trouvaient autrefois. 

Dans les années 1850, la propriété a été vendue par lots à des vignerons, des cultivateurs et des fermiers. Les bâtiments ont été séparés, modifiés, abattus pour certains. Des murs de séparation ont été construits dans le corps de logis pour y créer plusieurs logements. Bref, un vrai massacre qui fit de la magnifique propriété une ferme.


Les éléments architecturaux du 16e siècle ont disparu, le portail a été détruit et les pierres distribuées, la chapelle a été transformée en grange et la fuye a été détruite. 


Des traces du temps passé.
Une famille d’agriculteur sera principale propriétaire entre 1853 et 1994. Mais dès 1979, un particulier achète une partie du domaine,  puis au fur et à mesure, les autres parties, jusqu’à ce que, en 1994, il réunisse enfin l’ensemble.


Depuis, cette famille, amoureuse du domaine, s'attache à lui rendre son âme perdue.






Aucun commentaire:

Publier un commentaire